laboratoire analyse, dakar-Senegal

VS (Vitesse de sédimentation)

B10. Codes d’enregistrement : VS (NVS si en service de garde)

C'est la distance parcourue, en 1 heure et en 2 heures par des hématies qui sédimentent sous l'action de la gravité. Elle dépend du degré d'agrégation de ces hématies. C'est un examen sensible, mais peu spécifique.

Conditions de prélèvement
Le prélèvement sanguin s’effectue en général au pli du coude.
Prélèvement sur tube EDTA exclusivement (tube violet)
Il n’y a pas de conditions spéciales pour ce prélèvement (mais d’autres examens demandés dans le même bilan peuvent exiger des précautions particulières) si ce n’est qu’il est préférable d’être à jeun (ou de ne pas avoir effectué un repas « lourd ») et de ne pas être en période de menstruations

Les valeurs de référence
La VS est considérée comme pathologique, sans préjuger de la méthode (Wintrobe ou Westegreen), à partir de 30 mm/h
Elle varie en fait avec l'âge et le sexe. Ainsi, la VS augmente de 0,8 mm/h tous les 5 ans jusqu'à 50 ans. A âge égal, la VS est plus élevée chez la femme.
Les valeurs normales selon la formule dite de Miller et al. (1983) sont :

VS à la 1ère heure (mm) âge < 50 ans âge > 50 ans
Homme 15 20
Femme 20 30

Pourquoi doser la VS ?
C'est un élément d'orientation diagnostique, non spécifique mais simple à réaliser, concernant le nombre de globules rouges et leur volume, le taux de certaines protéines, la viscosité du sang.

Les facteurs qui conditionnent cette vitesse sont nombreux :
Le nombre de globules rouges  (anémie, polyglobulie) et leur volume
Le taux de fibrinogène (protéine de l’inflammation)
Certaines protéines (alpha et gamma globulines)
La viscosité de plasma et la température

Variations physiologiques
Grossesse :
l’augmentation de la VS liée à l’hémodilution et à l’augmentation du fibrinogène
Médicaments
: Les AINS (anti inflammatoires non stéroïdiens) et les corticoïdes diminuent la VS
Les œstrogènes augmentent la VS

Variations pathologiques
Non spécifique
. La VS est un élément utile au clinicien pour le dépistage et le suivi des processus inflammatoires et infectieux

  • Infections bactériennes, urinaires, bactériémies (ex septicémies)
  • Tuberculose, pleurésies, broncho-pneumopathies aiguës
  • Rhumatisme articulaire aiguë (RAA), polyarthrite rhumatoïde (PR), purpura rhumatoïde, arthropathies
  • Hémopathies malignes (Kahler, Waldenström, Hodgkin)
  • Parasitoses : Paludisme, kala-azar (leishmaniose viscérale), hépatite amibienne
  • Cirrhose et autres affections hépatiques
  • Anémie (d'autant plus que l'hématocrite est basse)
  • Hypercholestérolémie majeure et l’obésité
  • Macrocytose
  • Maladie de Crohn
  • Cancers viscéraux

VS normales en pathologie

  • Diminutions du fibrinogène : Insuffisance hépato-cellulaire (IHC), Coagulation intra-vasculaire disséminée (CIVD), dysfibrinogénémies congénitales
  • Hyperviscosités
  • Certaines anémies hémolytiques et hémoglobinopathies
  • Maladie de Vaquez et polyglobulies secondaires
  • etc

Attention :
Les résultats d’une prise de sang ne suffisent pas à poser un diagnostic.
Seul le médecin qui vous l’aura prescrite pourra évoquer un diagnostic en confrontant ces résultats avec son examen clinique, son interrogatoire et les résultats d’éventuels autres examens (radiologiques…)
Une augmentation du taux de la VS ne reflète pas forcément une anomalie.
Il peut être nécessaire d’effectuer un autre dosage à quelques jours d’intervalle
Dans le cadre d’une exploration d’un syndrome inflammatoire, il pourra vous être demandé d’effectuer un dosage sanguin comprenant des marqueurs biologiques de l’inflammation et/ou d’une infection comme la CRP, NFS, la ferritine, le fibrinogène, ECBU…

 
Laboratoire médical, Analyses de biologie médicale - Dakar, Sénégal.